Présentation
Collection
Expositions
Septembre
de la Photo
Colloque
Hercule Florence
Activités
Pédagogiques
Projets photographiques
Documentation
Catalogues
Message
Logo Ville de Nice
Expositions > Passées > Ferrero
Expositions temporaires

Expositions passées

Le Théâtre de la Photographie et de l’Image Charles Nègre
présente du
du 7 mars au 31 mai 2009

L’œil vif-argent

Jean FERRERO


Le Théâtre de la photographie et de l’Image présente un florilège de l’exceptionnelle collection de Jean Ferrero, rendant ainsi hommage à cet œil hors du commun.
Cette exposition se compose à la fois des photographies originales de Jean Ferrero et bien évidemment des œuvres d’Arman, César, Gilli, Venet, Malaval, Raysse, Ben, Sosno, Farhi, Moya, Mas, Guichou et Doytier.

En s’appuyant sur une centaine de photographies et plusieurs pièces originales prêtées par Jean Ferrero, cette exposition rend compte de quelques-unes des diverses facettes de son talent éclectique : la photographie d’auteur, le travail filmique et photographique de témoignage, l’activité du marchand collectionneur.
Photographe aux talents multiples, ses images sont vendues dans le monde entier. Passionné d’art, il portraitise les stars de l’époque : Picasso, Chagall, Mirò, Fontana posent pour lui tout comme Arman, Ben, César, de jeunes artistes qui formeront l'Ecole de Nice dont il soutient le travail et acquiert les œuvres. Devenu collectionneur, il ouvre une galerie en 1970 : le Studio Ferrero spécialisé en art contemporain.

La ville de Nice est heureuse de rendre hommage à ce grand collectionneur, au galeriste qui a su découvrir et faire découvrir au monde entier le nouveau réalisme et l’Ecole de Nice mais également au photographe.


Le Théâtre de la photographie et de l’Image présente une exposition à deux volets :

  • Des photographies originales de Jean Ferrero : série « Les culturistes », et des tirages vintages de portraits d’artistes. Certains de ces portraits présentant les artistes dans leur atelier sont relatives à la réalisation des œuvres présentes dans cette même exposition.
  • Une sélection d’œuvres extraites de la collection de Jean Ferrero :  Arman, César, Claude Gilli, Bernar Venet, Robert Malaval, Martial Raysse, Ben, Sacha Sosno, Michel Farhi, Patrick Moya, Jean Mas, Jo Guichou et Martine Doytier

Tour à  tour culturiste, photographe professionnel, collectionneur polymorphe, marchand d’art, Jean Ferrero est une figure atypique de la scène artistique niçoise dont il a accompagné l’histoire pendant toute la seconde moitié du XXème siècle.

Né en 1931 à Antibes, il connaît une enfance bousculée par la guerre et une adolescence placée sous le signe de l’effervescence politique, économique, artistique qui a marqué l’évolution de la modernité à partir de la Libération. Son insatiable curiosité, une absence totale de préjugés académiques et un humour corrosif ont été les trois moteurs principaux d’une culture essentiellement autodidacte très tôt tournée vers les avancées les plus expérimentales de l’art de son temps. Avec ces atouts, il a saisi rapidement la chance que lui offrait le contexte privilégié de Nice à la fin des années cinquante où sa position  de photographe lui ouvrait les portes du milieu artistique au sens le plus large du terme (arts visuels mais aussi cinéma et littérature). Très sensible par goût personnel à la poésie des objets, il a mis cette passion au service des sculpteurs Arman et César à qui il a pu fournir le matériau de nombreuses œuvres et dont il est devenu l’ami. Il a par ailleurs noué des relations suivies avec plusieurs des protagonistes niçois des mouvements artistiques qui allaient acquérir une dimension internationale entre 1960 et 1980, non seulement du côté des Nouveaux Réalistes mais aussi de Fluxus et dans une moindre mesure de Supports-Surfaces. La présence dans sa collection d’œuvres d’Arman, César, Venet, Raysse, Malaval, Gilli, Ben…reflète ces liens privilégiés.

Ses premières expositions et quelques happenings mémorables se déroulent tout d'abord dans sa vieille villa au pied du Mont-Boron. Le lieu ne désemplit pas.
Mi 1970, aidé par sa compagne Michèle, il ouvre la Galerie Ferrero, rue de France, avant d’emménager dans les années 80, dans les vastes locaux de la rue du Congrès. S'enchaînent alors les expositions d'artistes connus et moins connus. Après quelques années difficiles, il repart en exposant de nouveaux talents  comme Patrick MOYA, sans abandonner les valeurs sûres que sont Arman, Ben et César.

Très tôt, Jean Ferrero a su reconnaître le talent d’artistes majeurs de la seconde moitié du XXème siècle qui ont contribué à la renommée internationale de Nice en matière de création contemporaine.

Au  mot galeriste, il préfère celui de “brocanteur d'art” ou même de  “mauvais marchand”, rongé par le virus de la “collectionnite”.

Depuis la vente de sa galerie en 2003, Jean Ferrero tente avec son assistant Christophe Cys Debeir de dépoussiérer ses archives, 50 000 clichés et films inédits.


 
> William KLEIN
> Helmut NEWTON
> Histoire d'une collection
> Jacques Henri LARTIGUE
> Patrick Tosani
> Henri Cartier-Bresson
> Martin Parr
> Patrick Swirc
> Frank Horvat
> Steve McCurry
> Jean-Paul Goude
> Marie-Laure de Decker
> Matisse 2013
> Portraits croisés
> Denis Brihat
> Stéphane Couturier
> Brassai
> Sarah Moon
> Parcours photographiques
> August Sander
> Chroniques Russes
> Le photogramme
> George Rousse
> 10 ans du TPI
> André Kertész
> Peter Knapp
> Jean Ferrero
> Femme face à la guerre
> Casting de stars
> Elliott Erwitt & Dorka Raynor
> Plossu couleur Fresson
> Enfants de Cartier
> Gilletta
> Perdre la tête
> Voyages
> Des Choses Simples
> Edward Sheriff Curtis
> Arman
> Hollywood
> Nice des années 30 à 50
> Toni Catany
> D'Addis à Dimtu
> Vocation reporter
> André Villers
> Errances