Présentation
Collection
Expositions
Septembre
de la Photo
Colloque
Hercule Florence
Activités
Pédagogiques
Projets photographiques
Documentation
Catalogues
Message
Logo Ville de Nice
Expositions
Expositions

Expositions passées


LE musée

1 Place Pierre Gautier 

Ouvert tous les jours sauf le lundi
de 10h à 18h : 23 juin au 15 octobre
et de 11h à 18h à partir du 17 octobre

Pour tout renseignement, s’adresser au 04 97 13 42 20

Nouvellement implanté au cœur du Vieux Nice, le musée propose des expositions temporaires monographiques des plus grands noms de la photographie ou thématiques présentant toutes les tendances, de la photographie ancienne à l’image numérique. 

L'une des missions de cette institution est de rassembler une collection photographique sur Nice et sa région, à travers des recherches de documents anciens mais aussi en confiant à des auteurs photographes des missions d'inventaire du patrimoine humain, urbain, historique, naturel et industriel de la ville. 

Ainsi, le musée est doté d’une galerie attenante consacrée à son fonds photographique, aujourd’hui constitué de 1700 images et 220 objets.

FRANCO FONTANA
Horizons

Du 1er JUIN AU 30 SEPTEMBRE 2018

Fontana

«  La créativité ne signifie pas photographier ce qui est, mais ce que nous imaginons qui soit. […] Le photographe découvre le monde à travers ce qu’il a en lui et en même temps il a besoin du monde pour le découvrir. Ainsi, libérez l’artiste qui est en vous et laissez cet artiste faire d’abord des photographies et pensez ensuite.»  Franco Fontana.

Franco Fontana est né à Modène en 1933. Depuis les années 1960, il a été l'un des grands maîtres de la photographie couleur. Ses premières études sur la couleur, espace, forme et lumière ont été présentées dans sa première exposition personnelle à Turin, à la Subalpina Società Fotografica en 1965, et à Modène en 1968.
Il a commencé son enquête esthétique en 1961, en 1963, il expose à la Troisième Biennale Internationale de Colour in Wien. Entre les années 1960 et 1970, il a publié de nombreux livres et mené de nombreuses expositions personnelles et collectives à travers l'Italie et l'Europe.    
En 1979, un voyage aux États-Unis l’a forcé à se confronter à de nouveaux espaces urbains, profondément différents de l'environnement qu'il avait connu jusque-là. De ces paysages apparemment chaotique, manquant d’harmonie, il a tiré la série Paysage urbain, œuvres ne présentant que rarement des figures humaines. Ce n’est que plus tardivement, avec la série Presenza Assenza (fin 1979-1980) qu’apparait l’homme sous la forme d’ombres, l’artiste jouant en même temps avec les éléments architecturaux et renversant les perspectives. Dans son exploration des villes américaines, Franco Fontana a souvent montré les individus accompagnés de leur ombre, symbole, en quelques sortes, du mystère insondable de la nature humaine.

En 1981, il a occupé différents ateliers à Arles et à Venise et publie un ouvrage en noir et blanc imprimé par Lustrum Press (New York). En 1985, à l'Université de Turin, Fontana a tenu un certain nombre d'ateliers qui ont été par la suite rassemblés dans le livre La scrittura fotografica par Liborio Termine.
En 1986, il a entamé une fructueuse collaboration avec Alexander Liberman de Vogue USA, Vogue France et a également signé la campagne de promotion pour Volkswagen, Volvo, Ferrari, Grundig, Kodak, etc. Il a ensuite signé plusieurs calendriers artistiques et de nombreuses campagnes publicitaires, y compris pour l'industrie de la mode (Satoh, Versace, Hermès, etc.).

En 1989, il commence à collaborer avec la revue Il Venerdi, hebdomadaire du quotidien italien La Repubblica, et dans la même année, il reçoit le Premio della Cultura Presidenza dei Ministri, à Rome.

En 1995, il participe à la Biennale de Venise avec l'exposition Un secolo di ritratto fotografico in Italia 1895-1995.

En 2001, il a été inscrit dans la Britannica Enciclopedia et a représenté l'Italie, de concert avec De Chirico, Schifano et Ceroli, à la 1ère  Biennale du Museo de Arte de Buenos Aires.           
Depuis 2000, Fontana a mené une étude sur le microcosme des signes et des fragments de pavage sur la rue en milieu urbain (Asfalti).   

 


La galerie du musEe

Exposition en cours A LA GALERIE DU MUSEE

PROJETS PHOTOGRAPHIQUES des élèves des Alpes-Maritimes

DU 18 au 24 juin 2018

Première de couverture - travaux des élèves

Dans le cadre de sa mission de diffusion de la photographie, le Musée de la Photographie Charles Nègre, grâce au partenariat artistique et culturel engagé par la Ville de Nice avec le Rectorat, met en place des dispositifs qui, chaque année, fédèrent de nombreux établissements scolaires et permettent la rencontre des élèves avec les œuvres du patrimoine et de la création contemporaine. Assaillis par les images fixes ou mobiles, les jeunes se retrouvent souvent désarmés face à un langage qui détient un fort potentiel d’information, dont ils doivent apprendre les codes pour en maîtriser pleinement le sens. C’est dans ce but que ces projets photographiques sont mis en place. Ils se fondent sur une équipe composée d’enseignants, d’artistes et de professionnels de la culture. Si tout projet naît évidemment de l’envie ou de l’idée d’une des actions, chacun doit pouvoir se l’approprier, ainsi le projet même est le reflet d’une intention commune. En favorisant la pratique artistique des jeunes, en les incitant à franchir spontanément ses portes, le Musée de la Photographie offre à ce titre un matériau de réflexion et de production plastique ainsi que les outils nécessaires à toute action culturelle, particulièrement intéressants. Pourtant, il ne se borne pas à ce soutien pédagogique, il apporte également une aide logistique non négligeable afin de permettre de mener à bien et à terme ces actions. Pour cette nouvelle session la plupart des travaux - douze au total - ont été élaborés à partir de la programmation de notre établissement, ou de son fonds photographique. 120 images ont été produites. Images singulières ou surréalistes inspirées de l’imaginaire de Jean-Michel Fauquet ou clichés classiques liés à la technique photographique et à son histoire, questionnement sur notre environnement, sur l’engagement citoyen ou sur la représentation de soi, tels sont les sujets abordés cette année qui reflètent les préoccupations de la jeunesse. À travers ces images riches et variées, les jeunes se racontent, sans artifice ni posture, et témoignent de l’intérêt de ces parcours qui les amènent à se construire une culture personnelle. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ces dispositifs, en particulier les photographes Pascal Chicaud et Simon Couvin, ainsi que Annabelle Aubanel et Julien Giraud-Destefanis, pour leur implication.

En savoir plus


 
> Lola Garrido
> Dorka Raynor
> Nice à la belle époque
> Jean-Michel FAUQUET
> Nice des Années Folles
> William KLEIN
> Helmut NEWTON
> Histoire d'une collection
> Jacques Henri LARTIGUE
> Patrick Tosani
> Henri Cartier-Bresson
> Martin Parr
> Patrick Swirc
> Frank Horvat
> Steve McCurry
> Jean-Paul Goude
> Marie-Laure de Decker
> Matisse 2013
> Portraits croisés
> Denis Brihat
> Stéphane Couturier
> Brassai
> Sarah Moon
> Parcours photographiques
> August Sander
> Chroniques Russes
> Le photogramme
> George Rousse
> 10 ans du TPI
> André Kertész
> Peter Knapp
> Jean Ferrero
> Femme face à la guerre
> Casting de stars
> Elliott Erwitt & Dorka Raynor
> Plossu couleur Fresson
> Enfants de Cartier
> Gilletta
> Perdre la tête
> Voyages
> Des Choses Simples
> Edward Sheriff Curtis
> Arman
> Hollywood
> Nice des années 30 à 50
> Toni Catany
> D'Addis à Dimtu
> Vocation reporter
> André Villers
> Errances