Présentation
Collection
Expositions
Septembre
de la Photo
Colloque
Hercule Florence
Activités
Pédagogiques
Projets photographiques
Documentation
Catalogues
Message
Logo Ville de Nice
Expositions
Expositions


MUSEE DE LA PHOTOGRAPHIE CHARLES NEGRE 

[MUSEUM]

Du vendredi 18 octobre 2019 au dimanche 26 janvier 2020
Exposition "Guy Bourdin, Zoom"

eInvitation

Photographe de mode et de publicité

Guy Bourdin (1928-1991) est un photographe de mode et de publicité français. Cet autodidacte est né et a vécu à Paris où il a exercé son art des années 1950 à la fin des années 1980. Pendant plus de trente ans, il a repoussé les frontières de la photographie de mode contemporaine et son œuvre est toujours une source d'inspiration et de fascination. Il a consacré sa vie à une quête artistique qui s'est également exprimée à travers la peinture, les films et l'écriture.

Créateur avant-gardiste, il fut sans aucun doute l'un des photographes de mode les plus influents du vingtième siècle. Fascinante et révolutionnaire, son œuvre continue d'inspirer ses contemporains et fait l'objet d'un véritable culte.

La photographie de mode a été pour Guy Bourdin un support pour transmettre un message difficile à décoder, pour explorer un univers à mi-chemin entre l'absurde et le sublime. Réputé pour ses mises en scène suggestives, ses superbes décors et son esthétique surréaliste, il a rompu avec les conventions de la photographie commerciale à travers un perfectionnisme acharné, un humour cinglant et une réelle vision artistique.

Inclassable, imprévisible, polyvalent et cultivé, Guy Bourdin demeure une énigme. De sa carrière professionnelle et artistique à sa biographie aux multiples facettes, sa vie et son œuvre échappent à toute définition simple et tranchée.

Les portraits des débuts datent de ses premières publications dans la presse : " Chapeaux Choc " pour Vogue Paris et " Portraits de l'artiste " pour Nouveau Femina. Toutes deux publiées en février 1955, ces séries témoignent déjà de la netteté de sa vision.

L'exposition met en lumière la fascination de l'artiste pour les compositions graphiques très travaillées, les concepts, le cadrage et le style narratif digne du cinéma propre à Guy Bourdin. Les personnages occupent néanmoins une place secondaire dans ses œuvres : l'environnement naturel ou urbain encadre le sujet, et le corps se fond dans son cadre immédiat. S'il fait partie intégrante de l'image, le personnage n'en constitue jamais le point central ; c'est cette subtilité de composition et de forme qui rend l'œuvre de Bourdin si fascinante.

De la nature morte au portrait en passant par le paysage et l'abstraction, Guy Bourdin aborde ses sujets sous un angle novateur et expérimental. C'est par la tension qui s'instaure entre la maîtrise de la mise en scène et l'originalité du regard que ses œuvres sont toujours aussi intéressantes et fascinantes aujourd'hui.


La galerie du musée
[MUSEUM GALLERY]

La Galerie du Musée de la Photographie Charles Nègre est ouverte tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h sauf le lundi

du 14 décembre au 16 février 2020

Le babazouk des photographes

Surnommé « le Babazouk », adaptation locale du milieu du XIXe siècle d’une expression arabe signifiant la porte du souk, le Vieux-Nice, Vila-Vielha en niçois, est le cœur historique de la ville, son âme et son esprit.

Au pied de la colline du Château, entre les rivages de la Baie des Anges et les rives du Paillon, la place Garibaldi et la place Masséna ; ce quartier pittoresque s’offre aux yeux et aux objectifs de ceux qui savent le regarder. Dans ses ruelles étroites bordées de modestes immeubles dont les persiennes et les façades ocre dissimulent de splendides palais baroques, le linge est encore pendu aux fenêtres. Au détour des rues se dévoilent des places aux marchés animées et surgissent de derrière les toits, les clochers des églises. C’est sur la place Pierre Gautier et le cours Saleya qu’avait lieu à l’origine le Carnaval,  et dans les rues, la fête des Mais qui permettait le temps d’une célébration de réconcilier le peuple et la bourgeoisie plus habituée aux fauteuils de l’Opéra, rue Saint-François de Paule.
A la tombée du jour, quand les lumières s'allument, c'est ici que les Niçois se donnent rendez-vous.

Il n’est pas étonnant que musiciens, écrivains, poètes, peintres aient été attirés par ce lieu et y aient puisé leur inspiration comme Matisse fasciné par « cette lumière qui crie », ou Raoul Dufy qui y découvre la couleur : « le bleu lumineux entre les toits du Vieux-Nice ». Romain Gary, Jean Cocteau, Louis Nucéra, Jean-Marie Le Clézio et bien d’autres écrivains y fixent leur légende et leurs récits, les musiciens aussi. Berlioz composera l'ouverture du "Roi Lear" alors qu'il est hébergé dans la tour Bellanda.

Mais ce sont les photographes, arrivés avec le développement du tourisme à la Belle Epoque, et les millions de cartes postales adressées dans le monde, qui contribueront le plus à la popularité de ce quartier. Charles Nègre, Les Frères Neurdein, Walburg De Bray et Jean Gilletta sont les plus illustres représentant de cette première génération. Jacques Henri Lartigue, Brassaï, Joseph Lucarelli, Paul Louis et Raph Gatti à leur tour se laisseront séduire par la beauté et la simplicité de ce lieu. Un lieu photogénique qui offre aux photographes comme Olivier Monge, Bogdan Konopka, Raymond Dityvon, Pentti Sammallahti, Hugues de Wurstemberger, Michael Kenna, Claude Nori et Pelle Kronestedt une multitude de décor et d’aventures possibles.

Aujourd’hui, la vieille-ville a perdu son caractère de village avec la disparition des échoppes traditionnelles remplacées par des commerces destinés davantage aux touristes et même si Nice est une ville moderne et cosmopolite, elle n’oublie pas qu’elle plonge ses racines dans ce Babazouk qui continue d’inspirer de nouvelles générations de photographes.

babazouk 1

La Cité du parc, vers 1930 ©Joseph Lucarelli, Coll. Musée de la Photographie

babazouk 2

Le marché, vers 1890 Anonyme © Coll. Musée de la Photographie


 
> Camille Fallet
> Alain Fleischer
> Florent Mattei
> Michel Coen
> Christine Spengler
> Ivana Boris
> Bérénice ABBOTT
> Anne FAVRET & Patrick MANEZ
> GéRARDPIERRE
> Franco Fontana
> Lola Garrido
> Dorka Raynor
> Nice la belle époque
> Jean-Michel FAUQUET
> Nice des Années Folles
> William KLEIN
> Helmut NEWTON
> Histoire d'une collection
> Jacques Henri LARTIGUE
> Patrick Tosani
> Henri Cartier-Bresson
> Martin Parr
> Patrick Swirc
> Frank Horvat
> Steve McCurry
> Jean-Paul Goude
> Marie-Laure de Decker
> Matisse 2013
> Portraits croisés
> Denis Brihat
> Stéphane Couturier
> Brassai
> Sarah Moon
> Parcours photographiques
> August Sander
> Chroniques Russes
> Le photogramme
> George Rousse
> 10 ans du TPI
> André Kertész
> Peter Knapp
> Jean Ferrero
> Femme face à la guerre
> Casting de stars
> Elliott Erwitt & Dorka Raynor
> Plossu couleur Fresson
> Enfants de Cartier
> Gilletta
> Perdre la tête
> Voyages
> Des Choses Simples
> Edward Sheriff Curtis
> Arman
> Hollywood
> Nice des années 30 à 50
> Toni Catany
> D'Addis à Dimtu
> Vocation reporter
> André Villers
> Errances