Franco FONTANA, Horizons

01 juin 2018 -30 septembre 2018

Musée de la photographie

Venice, LA, 1990 © Franco Fontana - Coll. Musée de la Photographie Charles Nègre

«  La créativité ne signifie pas photographier ce qui est, mais ce que nous imaginons qui soit. […] Le photographe découvre le monde à travers ce qu’il a en lui et en même temps il a besoin du monde pour le découvrir. Ainsi, libérez l’artiste qui est en vous et laissez cet artiste faire d’abord des photographies et pensez ensuite.»  Franco Fontana.

Franco Fontana est un photographe italien passé maître dans l’art de la magie de la couleur, paysages entre ciel et terre, mer perdue dans l’horizon, paysages urbains à la limite de l’abstraction. Franco Fontana a un langage visuel personnel avec ses couleurs vives, lumineuses, éclatantes de manière à apparaître irréelles, imaginaires que ce soient les paysages de sa chère Italie du début de sa carrière, en passant par les différentes recherches dédiées aux paysages urbains, les piscines et les éclats érotiques des nues. S’il est connu du grand public pour avoir illustré bien des campagnes publicitaires, comme Volkswagen, Volvo, Ferrari, Grundig, Kodak, Satoh, Versace, Hermès,…, et plusieurs calendriers artistiques, il est avant tout un des très grands photographes de la modernité, un maître de la couleur. Il a tout simplement révolutionné notre représentation des paysages de la nature et des paysages urbains.

  • Franco Fontana est né à Modène en 1933.
  • Il commence ses recherches esthétiques en 1961 et en 1963, il expose à la Troisième Biennale Internationale de Colour in Wien. Entre les années 1960 et 1970, il publie de nombreux livres. Ses premières études sur la couleur, espace, forme et lumière ont été présentées dans sa première exposition personnelle à Turin, à la Subalpina Società Fotografica en 1965, et à Modène en 1968.  
  • En 1979, un voyage aux États-Unis le confronte à de nouveaux espaces urbains, profondément différents de l’environnement qu’il avait connu jusque-là. De ces paysages apparemment chaotique, manquant d’harmonie, il tire la série Paysage urbain, œuvres ne présentant que rarement des figures humaines. Ce n’est que plus tardivement, avec la série Presenza Assenza (fin 1979-1980) qu’apparait l’homme sous la forme d’ombres, l’artiste jouant en même temps avec les éléments architecturaux et renversant les perspectives. Dans son exploration des villes américaines, Franco Fontana a souvent montré les individus accompagnés de leur ombre, symbole, en quelques sortes, du mystère insondable de la nature humaine.
  • En 1981, il occupe différents ateliers à Arles et à Venise et publie un ouvrage en noir et blanc imprimé par Lustrum Press (New York).
  • En 1985, à l’Université de Turin, Fontana il dirige des d’ateliers par la suite rassemblés dans le livre La scrittura fotografica par Liborio Termine.
  • En 1986, il débute une fructueuse collaboration avec Alexander Liberman de Vogue USAVogue France et également signe la campagne de promotion pour Volkswagen, Volvo, Ferrari, Grundig, Kodak, ainsi que plusieurs calendriers artistiques et de nombreuses campagnes publicitaires, y compris pour l’industrie de la mode (Satoh, Versace, Hermès, etc.).
  • En 1989, il commence à collaborer avec la revue Il Venerdi, hebdomadaire du quotidien italien La Repubblica, et dans la même année, il reçoit le Premio della Cultura Presidenza dei Ministri, à Rome.
  • En 1995, il participe à la Biennale de Venise avec l’exposition Un secolo di ritratto fotografico in Italia 1895-1995.
  • En 2001, il est inscrit dans la Britannica Enciclopedia et représente l’Italie, de concert avec De Chirico, Schifano et Ceroli, à la 1ère  Biennale du Museo de Arte de Buenos Aires.           
  • Depuis 2000, Fontana mène une étude sur le microcosme des signes et des fragments de pavage sur la rue en milieu urbain (Asfalti).   
Puglia, 1978 © Franco Fontana – Coll. Musée de la Photographie Charles Nègre

Basilicata , 1985 © Franco Fontana – Coll. Musée de la Photographie Charles Nègre

Baia delle Zagare, 1970 © Franco Fontana – Coll. Musée de la Photographie Charles Nègre

Reportage Azur Tv 13mn