d’Addis à Dimtu ou le Sud éthiopien, Hugues de Wurstemberger

24 avril 2001 -24 juin 2001

Musée de la photographie

« Après la Méditerranée, l’Egypte et une escale au Caire, l’avion a suivi le Nil puis la nuit. D’Addis Abeba nous sommes partis à Jimma, 400 km au sud, c’est la province de Kaffa, pays Oromo, grenier éthiopien, loin des clichés très orthodoxes du nord, reine de Saba, Lalibela, Nil bleu. Et là, 15 ans après « la famine verte », nous avons suivi le quotidien des paysans en pleine récolte du tef et du sorgho. Ils nous ont reçus, parlé. Workneh, Haïlu, Negassa nous guidaient. Très loin à la frontière nord, sourdait la guerre avec l’Erythrée. Tout près, l’Etat levait des troupes, des jeunes se cachaient dans les forêts. Bientôt ils devraient déminer avec leurs pieds les champs de mines de Badme ». Dédicace à Derartu pour la fille, à Yaregal pour l’homme.

Photographe de l’agence Vu, Hugues de Wurstemberger a réalisé en 1998 cette commande photographique pour l’organisation humanitaire Pestalozzi Children’s Foundation (P.L.F.). C’est un regard nouveau sur l’Ethiopie et son peuple qui est proposé ici. Ce travail en noir et blanc se situe loin des images terribles communément associées à ce pays, bien au contraire, il offre une vision différente, témoignant du quotidien des populations rurales à travers leurs activités ancestrales. L’exposition, présentée pour la première fois, réunit 80 documents photographiques en noir et blanc de format carré.